imageGilbert Simondon est connu pour sa remise en question du schéma hylémorphique aristotélicien au profit d’une pensée de la forme comme actualisation d’un potentiel en état de métastabilité. Ainsi, Gilles Deleuze, lorsqu’il évoquait l’importance pour lui de la pensée de Simondon, se centrait essentiellement sur la singularité du concept d’individuation en tant que production d’un individu immanent au processus qui le produit.

La pensée de Simondon offre par ailleurs la particularité de repenser complètement le clivage du sujet et de l’objet, embrassant dans une même problématique l’individu technique et l’individu vivant. Mais la parution de nouveaux écrits (Cours et conférences, les Leçons sur l’homme et l’animal, les Cours sur la perception, L’Histoire de la notion d’individu) élargit la vision que nous avions d’une philosophie essentiellement axée sur une pensée de la vie et de la technique.

Quelle lumière ces écrits jettent-il sur les problématiques précédentes : s’agit-il de nouvelles problématiques qui engagent cette philosophie dans des directions nouvelles ou d’une réarticulation du rapport de l’homme à la technique, du vivant au non-vivant ? On se propose ainsi de montrer l’effectivité de cette théorie dans des domaines (analyse esthétique, organisation anthropologique du collectif) dans lesquels cet auteur offre des outils tout à fait inédits. On voudrait ainsi faire valoir, outre le penseur qui a inscrit les objets techniques et les formes du vivant dans une dynamique de production complexe, un Simondon lecteur de la philosophie classique et dialoguant avec les enjeux ontologiques et métaphysiques de cette dernière, en même temps qu’il module son propre vocabulaire conceptuel.

Colloque organisé par le Collège International de Philosophie et le Centre Georges Canguilhem (Université Paris-Diderot).

Samedi 16 juin 2007, Université Paris 7-Denis Diderot, 2 place Jussieu, amphi 56A.
Organisation : Jehanne Dautrey et Pascal Nouvel.


 

Actualité de Gilbert Simondon
Programme


9.00 – Matin : Présentation et présidence : Jehanne Dautrey

  • 1 – Analyse esthétique

9h00-9h45 : Jehanne Dautrey

9h45-10h30 : Anne Lefebvre

10h30-11h15 : Jean-Louis Déotte

11h15-11h30 : pause

  • 2- Organisation anthropologique du collectif

11h30-12h15 : Jacques Roux

12h15-13h00 : Pascal Michon


14.30 – Après midi : Présentation et présidence : Pascal Nouvel

  • 3- Rapports du vivant au non vivant.

14h45-15h30 : Jean-Hugues Barthélémy

15h30-16h15 : Vincent Bontems

16h15-16h30 : pause

  • 4- Rapport de l’homme à la technique.

16h30- 17h15 : Xavier Guchet

17h15-18h00 : Jean-Jacques Szczeciniarz

18h00-18h30 : Discussion générale