conversationUn homme parle à son clone. Il le tutoie. Il est si proche de lui, il le connaît si parfaitement bien qu’il peut imaginer ses pensées dans le détail. C’est comme s’il se parlait à lui-même, mais plus jeune. Comme s’il tutoyait son passé. De quoi parlent-ils ? De la passion, de la passion amoureuse.

Le sentiment amoureux, point de départ des couples humains, résulte, disent-ils, de deux instincts fondamentaux : le démoniaque, qui désigne tout ce qui relève de la séduction, du plaisir immédiat, de la jouissance ; le destinal, qui désigne tout ce qui relève d’une préoccupation du devenir, de l’inquiétude sur la pérennité du sentiment, sur son avenir.

Au fil de leur conversation, ils tentent de repérer, dans diverses circonstances de l’existence, ces deux dimensions de la passion, de suivre leurs dialogues, leurs associations durables ou passagères, les conséquences de la victoire de l’un sur l’autre.

« – Eh bien, Mon Cher, buvons ce champagne à la santé du démoniaque et du destinal, car je crois que nous avons trouvé là les deux concepts dont nous avions besoin pour fonder cette fameuse science de l’amour dont les hommes rêvent depuis plusieurs millénaires. Oui, oui, Platon déjà tâtonnait, Ovide s’essayait, Stendhal s’approchait, mais nous, eh bien, nous pouvons le dire en toute simplicité : nous avons trouvé. »

Conversation avec mon clone sur la passion amoureuse
Pascal Nouvel Paris, PUF, 2002.


Conversation avec mon clone sur la passion amoureuse
Sommaire

  • I – Les conquêtes 

1   Prologue dans les transports publics

2   Entrer dans le monde d’un autre

3   Apercevoir une idée dans un être

4   Transformations du démoniaque

5   Sous le pont Mirabeau

6   Solitude du sentiment

7   Les exigences de ta légende

8   Le champagne de la vie

9   Précision sur le destinal et le démoniaque

10  Jonction du démoniaque et du destinal

11  Le jugement de virilité

12  Ce que l’on apprend dans les colloques

13  Les deux temps de la séduction

14  Mensonges et promesses

15  Passage au destinal

16  Expression du sentiment

17  Retournement de la faiblesse en force

18  De l’affection à l’hostilité

19  Conversation sur le démoniaque

20  Caractères de l’Europe

21  Un délire destinal

22  La question des valeurs

23  Les métamorphoses de l’ambition

24  Le travail de l’éducateur

 

  • II – L’amour 

25  L’état amoureux

26  Imaginer l’autre avec paresse

27  Déchaînement d’une tempête érotique

28  La vie et la loi

29  La perfection du corps

30  Une saine colère destinale

31  Du démoniaque dans l’entreprise

32  Philosophie du bandit

33  Un calcul d’éducateur

34  Seul dans la cage d’un tigre

35  Les impasses du démoniaque

36  La tâche de l’éducateur

37  Le sacrifice de la passion

38  Déception du sentiment

39  Naissance d’une noble ambition

40  Parler de l’esprit

41  Connaissance du sentiment par son absence

42  Cultiver l’art de la mémoire

43  L’intérêt des petites histoires

44  Contrariété du démoniaque

45  Le problème de la bêtise

 

  • III – Le mariage 

46  Le Hollandais volant

47  Tentation du mariage

48  Une lettre d’explication

49  Le dilemme de l’oeuvre et de la volupté

50  La dialectique de l’exception et de la règle

51  Sur le talent

52  Une existence excessivement normale

53  Tu entends dire : il faut jouir de la vie

54  Retour sur le dilemme de l’oeuvre et de la volupté

55  Sentir ce qu’il y a d’excessif dans la pensée

56  Ce qui manque à la logique : une idée du destin

57  Des travailleurs et des guerriers

 

  • IV – Les autres 

58  Le philosopher comme combiner différents « moi »

59  Pourquoi nous aimons le succès

60  Objection venue de l’importance des êtres

61  Désir de surdité

62  La boulangère voleuse

63  La fabrique de l’autre

64  Les plus importantes rencontres

65  Peur du jugement des autres

66  Avantages de l’esprit grivois

67  Principe du raisonnement sur ce qu’est l’autre

68  Qu’est-ce qu’un stoïcien ?

69  Tâche de la morale

70  Se retirer du monde

71  Le sens de la philosophie

72  Etre méchant volontairement

73  La morte nue