bachrom

Cette double présentation de la vie et de l’œuvre de Gaston Bachelard (1884-1962) souhaite contribuer à la (re)lecture d’une pensée plus secrète et plus complexe que ne le laissent croire certaines interprétations stéréotypées. Nul n’est prophète en son pays, et les études bachelardiennes semblent aujourd’hui plus florissantes en Amérique latine ou en Extrême-Orient que dans l’espace culturel français. Ce paradoxe ne doit-il pas nous inciter à de nouvelles approches, face à une écriture philosophique qui est aussi, et peut-être surtout, un enchantement ?

Gaston Bachelard est né à Bar-sur-Aube le 27 juin 1884, ville dans laquelle ses parents tenaient un dépôt de journaux. Il entre, en 1903, dans l’administration des postes comme surnuméraire à Remiremont, dans les Vosges. Surnuméraire : celui qu’on n’attendait pas, et qu’il a bien fallu finalement mettre quelque part. Celui qui n’a pas tout à fait sa place. Ce pourrait être une définition pour le philosophe.

Bachelard, un rationaliste romantique,
Pascal Nouvel & Jean Libis,
Dijon, Presses Universitaires de Dijon, 1998.


Ouvrages de Gaston Bachelard (chronologie, seules les premières et dernières éditions sont mentionnées) :

Étude sur l’évolution d’un problème de physique : la propagation thermique dans les solides [1927, thèse pour le doctorat présentée devant la Faculté des Lettres de l’Université de Paris], Paris, Vrin, 1973.

Essai sur la connaissance approchée [1928], Paris, Vrin, ” Bibliothèque des textes philosophiques “, 1981, 5e éd.

La valeur inductive de la relativité [1929], Paris, Vrin,

Le pluralisme cohérent de la chimie moderne [1932], Paris, Vrin, ” Bibliothèque des textes philosophiques “, 1973, 2e éd.

L’intuition de l’instant : Étude sur la ” Siloë de Gaston Roupnel [1932], Paris, Stock, 1993 / Denoël/Gonthier, ” Médiations “, 1966 [éd. augm. de Instant poétique et instant métaphysique, et de Jean LESCURE, ” Introduction à la poétique de Bachelard “] / Paris, LGF, ” Le Livre de poche. Biblio essais “, 2003.

Les intuitions atomistiques (essai de classification) [1933], Paris, Boivin /Vrin, rééd.

Le nouvel esprit scientifique [1934], Paris, Alcan /PUF, ” Quadrige, Grands textes “, 2003.

La dialectique de la durée [1936], Paris, Boivin, PUF, 1972, nouv. éd. / ” Quadrige “, 2001.

L’expérience de l’espace dans la physique contemporaine [1937], Paris, PUF,

La formation de l’esprit scientifique. Contribution à une psychanalyse de la connaissance objective [1938], Paris, Vrin, ” Bibliothèque des textes philosophiques “, 1993, 15e éd.

La psychanalyse du feu [1938], Paris, Gallimard, ” nrf “, 1965 / ” Folio essais “, 1985.

Lautréamont [1940], Paris, José Corti, 1986.

La philosophie du non. Essai d’une philosophie du nouvel esprit scientifique [1940], Paris, PUF, ” Quadrige “, 2002.

L’eau et les rêves. Essai sur l’imagination de la matière [1942], Paris, José Corti, 1991 / LGF, ” Le Livre de poche Biblio essais “, 2003.

L’air et les songes. Essai sur l’imagination du mouvement [1943], Paris, José Corti 1987 / LGF, ” Le Livre de poche Biblio essais “, 1992.

La terre et les rêveries de la volonté. Essai sur l’imagination des forces [1948], Paris, José Corti, ” Les massicotés “, 2004.

La terre et les rêveries du repos. Essai sur les images de l’intimité [1948], Paris, José Corti, ” Les massicotés “, 2004.

Le rationalisme appliqué [1949], Paris, PUF, ” Quadrige “, 1994.

Paysages. Notes d’un philosophe pour un graveur [1950. Études pour quinze burins d’Albert Flocon] – repris in Le droit de rêver, Paris, PUF, 1970.

L’activité rationaliste de la physique contemporaine [1951], Paris, PUF, ” Bibliothèque de philosophie contemporaine “, 1965.

Le matérialisme rationnel [1953], Paris, PUF, ” Quadrige “, 1990.

Chillida Eduardo, Paris, Maeght, ” Derrière le miroir “, 1956.

Châteaux en Espagne, la philosophie d’un graveur, burins d’Albert Flocon [1957], Paris, Cercle Grolier – repris in Le droit de rêver, Paris, PUF; 1970.

La poétique de l’espace [1957], Paris, PUF, ” Quadrige “, 1998.

La poétique de la rêverie [1960], Paris, PUF, ” Quadrige “, 1997.

La flamme d’une chandelle [1961], Paris, PUF, ” Quadrige “, 2003.

Études, prés. Georges Canguilhem, Paris, Vrin, ” Bibliothèque des textes philosophiques “, 1970 [” Noumène et microphysique “, ” Le monde comme caprice et miniature “, ” Lumière et substance “, ” Critique préliminaire du concept de frontière épistémologique “, ” Idéalisme discursif “].

Le droit de rêver [recueil posthume, miscellanées], Paris, PUF, 1970 / ” Quadrige “, 2002.

L’engagement rationaliste, préf. Georges Canguilhem [recueil posthume, miscellanées], Paris, PUF, ” Bibliothèque de philosophie contemporaine “, 1972.

Fragments d’une poétique du feu [œuvre posthume éditée par Suzanne Bachelard], Paris, PUF, 1988.

Épistémologie, éd. dominique Lecourt, Paris, PUF, ” Les grands textes “, 1996, 6e éd.

Gabrielle FERRIÉRES, Jean Cavaillès : un philosophe dans la guerre, 1903-1944, préf. Jacques Bouveresse, avec une étude de son œuvre par Gaston Bachelard; Paris, Félin, ” Résistance, liberté et mémoire “, 2003.

Bachelard : correspondance avec Buber, éd. sous la dir. d’Yvon Belval, Bruxelles, Revue internationale de philosophie, n° spécial, 150, fasc. 3, 1984.

Documents sonores :

Causeries, la poésie et les éléments, dormeurs éveillés, Paris, Radio-France / Bry-sur-Marne, INA, ” Les grandes heures INA-Radio France ” 2004 [2 disques-compacts], nouv. vers.

Etudes et essais

Marie CARIOU, Bergson et Bachelard, Paris, PUF, ” Questions “, 1995.

François DAGOGNET, Gaston Bachelard, Paris, PUF, 1972.

Pascal NOUVEL, Actualité et postérités de Gaston Bachelard, Paris, PUF, ” Science, histoire et société “, 1997.

André PARINAUD, Gaston Bachelard, Paris, Flammarion, ” Grandes biographies “, 1996.

Didier GIL, Bachelard et la culture scientifique, Paris, PUF, ” Philosophies “, 1993.

COLL. (sous la dir. du Centre Gaston Bachelard), Gaston Bachelard, l’homme du poème et du théorème : actes du colloque du centenaire, Dijon, nov. 1984, Dijon, Éd. universitaires de Dijon, 1986.

Dominique LECOURT, Bachelard ou le Jour et la nuit, Paris, Grasset, ” Figures “, 1974.

François PIRE, De l’imagination poétique dans l’œuvre de Gaston Bachelard, Paris, José Corti, 1968.

Jean LESCURE, Pierre SANSOT, Claude-Henri ROCQUET, Christian DELACAMPAGNE, et al., Bachelard aujourd’hui, Paris, Clancier-Guénaud, ” ABCD…XYZ “, 1986.

Jean LESCURE, Un Eté avec Bachelard, Paris, Luneau Ascot, 1983 [contient une petite anthologie de textes de Bachelard]

Jean-Claude MARGOLIN, Bachelard, Paris, Seuil, ” Écrivains de toujours “, 1974.

Maryvonne PERROT, Jean-Jacques WUNENBURGER (coord.), Bachelard et l’écriture [Actes du Colloque International de Dijon, 24-26 octobre 2002]Cahiers Gaston Bachelard, Dijon, Éd. universitaires de Dijon, Centre Gaston Bachelard de recherches sur l’imaginaire et la rationalité, 2004.

Jean-Jacques WUNENBURGER (dir.), Bachelard et l’épistémologie française, Paris, PUF, ” Débats philosophiques “, 2003.

Maryvonne PERROT (coord.), Bachelard et les arts, Cahiers Gaston Bachelard, n° 5, Dijon, Éd. universitaires de Dijon, Centre Gaston Bachelard de recherches sur l’imaginaire et la rationalité, 2003.

Pascal NOUVEL, Jean LIBIS (dir.), Gaston Bachelard : un rationaliste romantique, Dijon, Éd. universitaires de Dijon, Centre Gaston Bachelard de recherches sur l’imaginaire et la rationalité, 2002.

Marly BULCAO (coord.), Bachelard au Brésil, Cahiers Gaston Bachelard, n° 4, Dijon, Éd. universitaires de Dijon, Centre Gaston Bachelard de recherches sur l’imaginaire et la rationalité, 2002.

Pascal NOUVEL, Jean LIBIS, Gaston Bachelard : un rationaliste romantique, préf. Jean-Jacques Wunenburger, Dijon, Éd. universitaires de Dijon, Centre Gaston Bachelard de recherches sur l’imaginaire et la rationalité, 1997.

Jean LIBIS (coord.), Témoignages, Cahiers Gaston Bachelard, n° 3, Dijon, Éd. universitaires de Dijon, Centre Gaston Bachelard de recherches sur l’imaginaire et la rationalité, 2001.

Jean-Jacques WUNENBURGER (coord.), Cahiers Gaston Bachelard, n° 2, Dijon, Éd. universitaires de Dijon, Centre Gaston Bachelard de recherches sur l’imaginaire et la rationalité, 2000.

Cahiers Gaston Bachelard, n° 1, Dijon, Éd. universitaires de Dijon, Centre Gaston Bachelard de recherches sur l’imaginaire et la rationalité, 1998.

Charles P. MARIE, De Bergson à Bachelard : essai de poétique essentialiste, Dijon, Éd. universitaires de Dijon, Centre Gaston Bachelard de recherches sur l’imaginaire et la rationalité, ” Figures libres “, 1995.

Jean GAYON, Jean-Jacques WUNENBURGER (dir.), Bachelard dans le monde, préf. Dominique Lecourt, Paris, PUF, ” Science, histoire et société “, 2000.

C. ATIAS, J.-L. LE MOIGNE (dir.), Présence de Gaston Bachelard : épistémologie pour une anthropologie complète [Club épistémologie de l’Université d’Aix-Marseille], Aix-en-provence, Libr. de l’Université d’Aix-en-Provence, 1988.

Guy LAFRANCE (dir.), Gaston Bachelard : profils épistémologiques, Ottawa, Presses de l’Université d’Ottawa, ” Philosophica “, 1987.

Maurice LALONDE, La Théorie de la connaissance scientifique selon Gaston Bachelard, Saint-Laurent, Fides, ” Philosophie et problèmes contemporains “, 1966.

Compléments :

Jean-Claude PARIENTE, Le vocabulaire de Bachelard, Paris, Ellipses-Marketing, ” Vocabulaire de “, 2001.

Christian CAILLIES, Bruno DUBORGEL, Jean-Jacques WUNENBURGER, Gaston Bachelard : du rêveur ironiste au pédagogue inspiré, Dijon, CRDP de Bourgogne, 1984.

Christian RUBY, Bachelard, Paris, Quintette, ” Philosopher “, 1998.

Jacquette REBOUL, Critique universitaire et critique créatrice, Aux amateurs de livres, ” Mélanges de la Bibliothèque de la Sorbonne “, 1988 [Paul Valéry, André Breton, Gaston Bachelard, Roger Callois : quatre auteurs pour cerner ce qui unit et ce qui distingue la critique universitaire et la critique créatrice].

Références plus spécialisées :

Ndjate-Lotanga WETSHINGOLO, La nature de la connaissance scientifique : l’épistémologie meyersonienne face à la critique deGaston Bachelard, Berne, P. Lang, ” Série 20, philosophie “, 1996.

Maryvonne PERROT, La Chandelle et le rêveur : sur La Flamme d’une chandelle de Gaston Bachelard : lexique informatisé, Dijon, Éd. universitaires de Dijon 1988.

Maryvonne PERROT, Les mots du rêveur : sur La poétique de la rêverie de G. Bachelard, Dijon, Éd. universitaires de Dijon, Centre Gaston Bachelard de recherches sur l’imaginaire et la rationalité, 1987. [étude statistique]

Jacques GAGEY, Gaston Bachelard, ou la conversion à l’imaginaire, Paris, M. Rivière, ” Bibliothèque philosophique “, 1969 [thèse de doctorat en philosophie sous la direction de Paul Ricoeur, Paris X].

Varia

Michel ONFRAY, Hommage à Bachelard, Paris, Regard, ” Les Carnets de la commande publique “, 1998 [Eugène van Lansweerde, Bernard Pagès, Paul Rebeyrolle, Klaus Rirke, présentent des commandes publiques inspirées d’éléments de l’œuvre de Gaston Bachelard : la terre, l’eau, l’air et le feu].

John BATHO, Nadhira NADHIRA, Images imaginées : 12 photographes contemporains et la pensée de Gaston Bachelard, Paris, Contrejour, 1984.

Barbara Puthomme, Le rien profond : pour une lecture bachelardienne de l’art contemporain, Paris, L’Harmattan, ” Ouverture philosophique “, 2003.

Dominique PAQUET, Les escargots vont au ciel : rêverie avec la complicité tutélaire de Gaston Bachelard, Paris, Éd. théâtrales, ” Théâtrales jeunesse “, 2002.

Marcel SCHAETTEL, Gaston Bachelard le rêve et la raison, Saint-Seine-l’Abbaye, 1984.

Jean GEORGES, Bachelard, l’enfance et la pédagogie, Paris, Scarabée, ” Pédagogies nouvelles “, 1983.